arret-tabac-hypnotiseurBaisse « historique »

Vous l’avez entendu à la radio, à la tv et à longueur de journaux dernièrement, le nombre de fumeurs aurait baissé en 2017 et 2018…

Si vous avez une impression de déjà vu, c’est normal. L’an dernier, c’était la même avec 2016/2017… De là à qualifier cela de marronnier gouvernemental, il n’y a qu’un pas.

Et là, en tirant sur votre cigarette ou votre vapote, vous vous dites : C’est sûr ça ? Parce que… pas moi.

D’accord, j’ai peut-être baissé ma consommation car ma nicotine me coûte de plus en plus cher, mais bon… je ne m’en passe pas totalement.

Et pourtant, la baisse du nombre de fumeurs est, à nouveau, « historique ! »

Et vous n’en faites pas partie…

Un leurre ?

Cette baisse avancée dans cette « étude » (dont on ne connaît pas les tenants et aboutissants précis, puisque l’état est juge et partie) laisse apparaître tout de même un élément étonnant : la cigarette électronique est considérée non pas comme une cigarette mais bel et bien un outil de sevrage tabagique.

Donc, si vous vapotez, vous êtes sevrés ! Vous n’êtes plus dans la dépendance…

Otez moi d’un doute… La dépendance à la nicotine est bien le fléau dont sont victimes les fumeurs ? Ou est-ce la dépendance au goudron ?

Si oui, alors en quoi se procurer de la nicotine par cigarette électronique ou vapote est une libération ?

Si l’on souhaitait faire baisser la consommation de café en France, considérerait-on que la cafeïne injectée en perfusion intraveineuse soit l’abolition de la dépendance à la cafeïne ?

Alors pourquoi le considère-t-on pour la nicotine, un poison, au passage, plus violent que l’arsenic ?

Pourquoi vous ne faites pas partie de cette baisse ?

Simplement parce que cette baisse est en partie fictive.

Je dis en partie puisque si l’on considère que la cigarette classique est la seule façon de fumer, alors il y a une baisse.

Sans aucun doute possible, et Phillip Morris l’avait prédit en créant Iqos…

Mais si l’on considère qu’une personne qui vapote ou fume de la nicotine par e-cigarette est aussi dépendante, alors il y a même peut-être une hausse.

L’arbre cache la forêt.arreter-fumer-hypnose

Si vous êtes vapoteur ou vapoteuse, et que vous êtes « dosé » – comme l’immense majorité des vapoteurs – , alors vous restez toujours dépendants à la nicotine.

Mais pour les statistiques, vous êtes sevré.

Ce que cache une telle communication, hormis l’acquisition d’électeurs, est la pression inconsciente posée sur les fumeurs existants.

Or, le fumeur réagit à la pression et au stress avec un geste automatique… il s’allume une clope.