hypnose-arreter-fumer-toulouseUne question intéressante que je reçois souvent de la part de mes futurs consultants :

« Combien ça coûte votre programme arrêt du tabac ? »

Je réponds toujours avec amusement car la psychologie spécifique du fumeur me fascine,

Pourquoi cela me fascine ?

Parce que son fonctionnement est une sorte d’hyperbole de la façon dont nous fonctionnons tous.

Et je vais vous expliquer pourquoi dans ce cas.

Prenons celui de notre ami Gérald, un cinquantenaire fumeur qui va tous les jours chez son buraliste lui verser ses 10€ quotidiens pour s’envoyer les 4000 poisons officiellement présents dans 25 de ses bâtonnets blancs.

Dans ses poumons, et donc dans ses artères, partout.

Mais ça, il y a une partie de lui, consciente, qui l’oublie chaque jour.

Il fait ça depuis 34 ans.

Cela lui a donc couté, plus de 130000€… ( je ne compte plus en francs)

Tous partis en fumée, rien que ça.

Mais il ne préfère pas le voir… Normal.

Vous ne seriez pas spécialement fier d’avoir pulvérisé en aérosol pulmonaire 130000€ au cours de votre vie…

Lui non plus à vrai dire.

Mais aujourd’hui… Pour se débarrasser de cet esclavage qu’on lui a présenté comme la liberté absolue, il lui faut verser le minimum possible.

Étrange, non ?

Pas tant que ça en fait…

Pourquoi ?

Non pas parce qu’il n’a pas les moyens (sinon il ne pourrait plus fumer, en fait…)

Non pas que Gérald soit radin, 210€, c’est une somme !

Non pas qu’il veuille le dépenser dans un abonnement à la salle de sport…

Non…

C’est une autre raison bien plus pernicieuse et subtile,

Et c’est là que les mécanismes inconscients de la cigarette sont puissants.

D’un côté, c’est tellement contre-intuitif pour lui de réaliser qu’il se fait plaisir avec un poison qui pue la mort, qu’une part de sa mémoire efface le coût de la cigarette, autant que son goût !

C’est ce qui s’apparente à une hallucination négative… On ne voit pas ce qui est pourtant sous nos yeux, ce qui est évident.

C’est un des mécanismes de ce qu’on pourrait appeler le phénomène « cigarette »…

Demandez à n’importe quel fumeur quelle somme EXACTE il dépense en un an pour ses cigarettes.

Ensuite demandez-lui combien lui coûte son abonnement internet pour un an.

La première question, pas sûr qu’il y réponde,

Et s’il y réponds, c’est avec difficulté.

Et pourtant c’est dans les 2 cas une dépense régulière et constante.

Et de l’autre côté, Gérald a peur des conséquences néfastes de l’arrêt…

Ça va le rendre nerveux, il va être comme un fou furieux s’il n’a pas son paquet de Camel à proximité…

Il va être irritable, ses proches ne vont plus le supporter, son épouse risque même de se faire la malle…

Ça va lui faire prendre du poids… Ça vous dirait de prendre 15 kg ?

Lui non plus…

Surtout que lorsque sa femme aura demandé le divorce, il ne sera pas forcément aidé par ses kilos en trop pour retrouver l’âme sœur.

Enfin bref…Gérald, quand on lui dit « arrêt du tabac », il voit « ENFER »

Un enfer qui va le mener tout droit à ce qu’il redoute le plus : l’ÉCHEC.

Mais ça, c’est ce qu’il croit encore…

Car les croyances…

Ben, ce ne sont que des croyances…

Moi j’avais une croyance jusqu’à mes 8 ans…

J’étais convaincu que toutes les nuits du 24 décembre au 25 décembre, un gros bonhomme habillé en rouge et portant une barbe allait venir par la cheminée m’apporter des cadeaux…

Puis un jour j’ai surpris mes parents portant mes cadeaux…

Et à partir de ce jour j’ai compris que c’était eux qui m’avaient fait croire à de belles histoires.

Et lorsque j’étais fumeur, j’ai cru à beaucoup de contes, un peu bizarres, un peu toxiques…

Je pensais que ce ne serait pas un investissement pour arrêter le tabac, mais une perte pure, car une part de moi était convaincue d’échouer encore…

Et puis un jour une fée se penche sur votre lit, et vous croyez autre chose.

L’hypnose, c’est un peu comme cette fée qui se penche sur nos songes…

Si l’histoire est bien racontée et que l’on est bien installé dans son fauteuil,

Alors ce que vous voyez aujourd’hui comme noir pourrait devenir blanc,

Et vice versa.

Notre monde est un monde de filtres, chacun voit monde avec le sien…

Gérald, il a juste changé ses filtres.

Pas ceux de la cigarette, car le dernier paquet a été écrasé avec une certaine fierté.

Il a changé ses propres filtres et a pu commencer à croire une autre histoire.

Il est redevenu non-fumeur, comme il l’a toujours été.

Mais chut !

C’est un secret.